Messages récents

Pages: [1] 2 3 ... 10
1
DIVISIBLES WARRE-VOIRNOT-DADANT-LANGSTROTH / Re : Choix difficile
« Dernier message par docbb le août 13, 2020, 08:55:07 pm »
on peut aussi utiliser juste des cadres de hausse  et laisser bâtir dans le cadre et dessous comme dans le système "Monocadre AT"
Citer
Système monocadre A.T.  décrit à un mauvais moment (1939) mais qui permet de n'utiliser que des cadres de hausses



ou comment concilier l'unité du format de cadre avec la diversité des ruches

Citation de: Chtixof
« Le système monocadre A.T., méthode simplifiée d'apiculture mobiliste », de Adrien Timbart, publié en janvier 1939 aux Éditions Modernes.
Il est chez Amazon, pour 58,50 euros.
https://www.amazon.fr/SYSTEME-MONOCADRE-SIMPLIFIE-APICULTURE-MOBILISTE/dp/B00B9FZ1YA

Il ne fait que 26 pages. Quelqu'un l'a-t-il en PDF ?


je l'ai trouvé, mais mise à part la dernière illustration, tout est en ligne dans les 3 articles de L'apiculteur ; il s'agit juste de la compilation des articles ou du démantèlement du livret

La série d'articles de la revue "L'apiculteur" Premier article de décembre 1938 et je second article de janvier 39, puis la 3ème partie et il y a aussi la description d'un nourrisseur en page 204 de la revue de 1929
Le modèle en coupe (format hausse ~Voirnot)

Mise à part la propagande forcenée de Dadant (éditeur de l'American Bee Journal et vendeur de matériel) on a un peu de mal à comprendre l'abandon de la ruche "Française" de de Layens qui allait si bien partout (et continue en Espagne) et qui commence à revivre aux USA avec des conduites "à la russe" mais décrite par De layens dans son traité et dont les astuces sont aussi à glaner dans les anciens numéros de "l'Apiculteur" (En ligne sur Gallica le site de la BNF).

les critères de choix sont pour ma part

le mal de dos, les engins de levage (le nombre d'élévateurs amateurs en Warré : impressionnant, les élévateurs mécanique en Langtroth : impressionnants)
la façon d'extraire
la disponibilité du matériel/ de l'outillage pour le fabriquer.

toutes les ruches peuvent être écologiques ou chimiques
toutes les ruches d'un meme genre (divisibles/verticales/horizontales/mixtes) se conduisent comparablement peu importe le format
presque toutes les conduites horizontales ne sont pas écrites en francais

historiquement tout le bassin méditerranéen a développé une apiculture traditionnelle horizontale y compris la Corse et une moitié sud Est de la suisse, l'Europe de forets tempérées des ruches verticales de type tronc ou paille  (sauf la scandinavie) avec étouffement des colonies pour l'extraction (alors qu'on divisait les ruches à barres grecques déjà du temps d'aristote), Les pays de l'Est européens ont aussi utilisé depuis le 19 eme siècle ruches horizontales profondes.
2
DIVISIBLES WARRE-VOIRNOT-DADANT-LANGSTROTH / Re : Choix difficile
« Dernier message par docbb le août 13, 2020, 08:45:42 pm »
le choix est relativemnt simple mais doit se baser sur des critères relativemnt objectifs.
on peut reumer la demarche par celle du congres de l'URSS en 1918 puis 1921 qui simplifie les cadres "normés" à 3 pour planifier les cires.
la "Dadan" (sans t en russe), la hausse de Dadan, la Multicoque (Langstroth russe) et l'Ukrainienne qui est une Dadant basculée à 90° on a donc 3 seuls modèles de cire. et un pratique verticale à corps et hausse, une divsible et une ruche horizontale.
l'horizontale (ukrainienne) a été gardée pour sa simplicité (pour le paysan basique) et sa meilleur capacité d'hivernage.
toutes les ruches horizontales (les trogbeutes , bienenbox, golz, bremer, einraumbeute allemandes, ukrainiannes et grand cadres russes, horizontal lang aux US et le TBH anglaise de 1965, grecque-namibienne, tansanienne, kenyane et Marimba (amérique du sud) (1970) ou la plus moderne Dartington (1980) puis Beehaus (>2000)en plastique) anglaises ont comme premier argument la preservation du dos de l'apiculteur (le lumbago/sciatique étant la première pathologie en nombre des Apiculteurs australiens).
en plus de la simplicité de conduite et de manoeuvres des cadres. Toutes les ruches horizontales ont a peu près les memes conduites.
toutes divisibles peuvent de conduire de façons similaires, et les verticales à hausse aussi. chacune ses specificités, mais toutes les verticales provoquent à un moment ou un autre des lumbagos ou nécessitent une investissement en engin de levage ou des astuces pour jouer de la levée des corps ou des hausses.
On se souviendra que le volume préféré de ruche choisi par les abeilles est de 40-45 litres avec une entrée d'environ 15cm2. le raisonnement du choix va donc être conduit par ce volume de base : plus petit plus d'essaimage et une conduite rapide spécialement avec les races prolifiques, plus gros plus d'inertie mais plus de volume à chauffer de problèmes de condensation eventuels (bien connus en Dadant) et un hivernage qui peut nécessiter systématiquement un nourissement , le passage de la mort, 1 mm de miel au dessus de la grappe par jour d'arret deponte hivernale, et des resserrement de couvain et des cloisons.
on reflechira aussi à l'extraction du miel, extracteur centrifuge rime avec cire gaufrée (Toxique en 2016) , fils de fer et cadres solides; écrasement et filtration simple un investissement moins lourd.
bref rien n'est si simple.
Les dimensions de cadres sont infinies chacun ayant vu midi à sa porte on pourra se porter sur ce qu'on trouve facilement près de chez soi, ce que les copains font au rucher école ou ce que les copains peuvent donner en essaim "montés" sur cadres.
on peur choisir des systèmes compatibles comme ALpine/warré/Einraubeute (30x30); Dadant/Langstroth (dans les 6 hauteurs de cadres la dadant etantune "jumbo" langstroth), National pour les anglaises et certaines hollandaises en 3 dimensions
et faire des divisibles, des verticales a corps et hausses et des horizontales, il n'est pas interdit de faire des horizontales avec des hausses ou haussette d'autres dimensions éventuellement en croisant les bâtisses par exemple une hroizontale en voirnot avec des hausses dadant pour l'extracteur, eventuellment en longueur éventuellment en haussettes de 4 ou 5 cadres pour limiter le poids.

3
PLAN DEMAREE / Re : ESSAIMAGE
« Dernier message par docbb le août 13, 2020, 07:47:35 pm »
Un sujet de 150 ans Oui.

Le plan Demaree a été publié ensuite en Angleterre en 1916 (British Bee Journal) avec sa variante qui consiste à interposer une hausse vide ente la reine isolée sous sa grille avec un ou 2 cadre de couvain non opérculé les oeuf et les nourices, et le reste du couvain en haut.

Citer
The Demaree plan slightly varied has been tried in Ontario under the guidance of the Ontaria Agricultural and Experimental Union (Mr.Morley' Pettit, Bee-keeping Director), and has been found to answer well and to increase the honey crop. The variation consists in giving an additional storey of empty combs between the bottom storey and the brood, making three in all. Bythis means the old combs in the top storey,which may contain dark honey from the previous year, can be taken away before the bees begin to store the white honey
crop of the current season in them.

on commence a en parler en France apres la grande guerre, les premières traces en 1922.
Puis il fut popularisé après le congrès de Bruxelles de 1935 ou de multiples orateurs en ont fait la démonstration et la critique essentiellement dans la variante Ontarienne.

Citer
L'apiculteur  1935 P.290
Le 10e Congrès International d'Apiculture
(Bruxelles 3, 4, 5 et 6 août 1935)
par GEORGE F. JAUBERT, docteur ès-sciences
(Suite; voir numéro de septembre, page 257)
Le dimanche matin, séance de travail, présidée par un représentant de la YougoSlavie, le professeur Dimitrovitch,
On y entend un travail intéressant de M. le professeur Vandegaer, sur les résultats donnés par le plan Demaree et particulièrement obtenus dans ceux la propriété de M. Van Loo, à Bruxelles.
Comme on le sait, le plan Demaree est un procédé ...

Voici comment on s'y prend dans le cas le plus simple :
On met à côté de la ruche n"i (si c'est possible et de préférence une divisible), sur laquelle on veut opérer, un corps de ruche identique et vide pouvant se poser sur un plateau quelconque et dénommé ruche n° 2. On transvase alors dans la ruche n° 2 tous les cadres de la ruche n° 1, à l'exception d'un seul, celui sur lequel se trouve la reine. Tout le corps de ruche n° 1 est complété par des cadres vides; mais de préférence construits. Par dessus cette ruche n° 1, on met une grille à mère et par dessus
on place la ruche n° 2, à laquelle on ajoute le cadre qui lui manque, sous la 'forme d'un cadre de cire gaufrée.
On recouvre le corps de ruche n° 2 soit par une hausse vide, soit par des planchettes, puis une couverture chaude et le toit.
4
EN VRAC / Division Langstroh
« Dernier message par Annefantinemahault le avril 01, 2019, 03:20:18 pm »
Bonjour à tous,

Certains d'entre vous ont-ils testé la méthode de division qui consiste à ajouter un corps sur le corps de la ruche à diviser pour ensuite séparer les deux ruches? Je voulais savoir au bout de combien de temps en moyenne il fallait séparer les deux corps (présence de 2 cadres de couvain dans le corps ajouté?...). Merci à vous!
5
EN VRAC / Re : Nourrir ou pas nourrir..telle est la question !
« Dernier message par marshall1016 le septembre 05, 2018, 02:26:55 am »
moi aussi
6
Pollen / Recherche pollen spécifique
« Dernier message par Alexandre Barraud le mars 15, 2018, 10:35:58 am »
Bonjour!

Je suis un doctorant qui travaille sur le déclin des abeilles et j'aurais besoin de pollen spécifique pour mes expériences.
En regardant sur internet je n'ai pas pu trouver mon bonheur c'est pourquoi je viens ici.
J'aurais besoin de pollen de :
- Tournesol
- Colza
- Phacélie

Et il serait nécessaire que ce pollen soit garanti sans pesticide.

Quelqu'un aurait t'il un contact qui serait en capacité de me fournir? Même un seul de ces pollen serait déjà très bien.

Merci!
7
Autres / A la recherche d'un Apiculteur
« Dernier message par noemie le août 16, 2016, 09:20:14 am »
Bonjour,

Je m'appelle Noémie et j'effectue un stage de fin d'études de Master au Parc Naturel Régional de Lorraine sur les abeilles dans le but de poser des ruches sur le territoire du parc naturel. Une de mes zones d'études se trouve à Jezainville derrière la route de Toul. J'ai remarqué la présence de ruches dans cette zone et je suis à la recherche du propriétaire de ses ruches afin de le questionner brièvement dessus.

Si jamais quelqu'un sait quelque chose, n'hésitez pas à me contacter =) ! Par ailleurs je suis à la recherche également de document sur la flore mellifère de Lorraine, je ne sais pas s'il existe des documents "officiels" mais si vous avez des références de livres, de sites ou des articles voir même un listing des différentes plantes mellifères de Lorraine, ça m'intéresserait beaucoup =)

Merci !
8
Quel type de ruche choisir ? / Re : dimensions des 4x4 et des voirnots
« Dernier message par leomatpro30 le mai 23, 2016, 01:11:02 pm »
Bonjour à tous.
Actuellement en phase découverte de l'apiculture, j'ai construit une warré que j'ai peuplée mais après lecture approfondie de ce forum, j'envisage très sérieusement de passer à la voirnot 4X4 afin de développer mon rucher. Le fichier pdf de varroa88 m'intéresse donc fortement.
Si c'est toujours possible...
Mon mail: leomatpro30@gmail.com
Bien cordialement;
9
Quel type de ruche choisir ? / Re : dimensions des 4x4 et des voirnots
« Dernier message par varroa88 le octobre 30, 2015, 12:08:26 pm »
Bonjour à tous et toutes !
Avis aux amateurs !
Je vois souvent que la lecture du plan 4x4 est (parfois !) difficile ...
Je possède un fichier pdf assez clair que je peux transmettre en message privé..
Apicolement votre !
10
Quel type de ruche choisir ? / Re : dimensions des 4x4 et des voirnots
« Dernier message par Jef63 le octobre 10, 2015, 12:58:51 am »
Salut Franz 88, merci pour tes réponses et tes conseils.

En fait si je veux les fabriquer moi-même, c'est parce que c'est quand même un gros budget au début sachant que je n'aurait rien à commercialiser avant au minimum l'année suivante. En plus la lorraine c'est pas vraiment à côté, j'espère trouver des sciries pas trop loin pour me fournir localement et eviter les transports sur de longues distances. Mais j'ai pas l'impression que le catalogue de la boutique pour apiculteur auvergnate va me convenir, du coup je vais peut être commander mon materiel de départ aux ruchers de lorraine, et je leur prendrai une ruche avec. Je voulais de toute facon y commander les grilles à reines, les crémaileres et les toits en taules. Je voulais aussi utiliser ce format de ruche aussi parce que je sais que si il me manque des elements en cours d'années je pourrais me fournir chez eux et avoir tout compatible...

Pour moi l'intérêt des barettes dans les hausses réside non seulement sur le fait de me passer d'extracteur dans un premier temps, mais aussi un gain économique et sanitaire, en pouvant me passer des feuilles de cires gaufrées dont je ne connaitrais pas la provenance, et enfin de pouvoir récolter une cire aussi pure que possible avec le miel pour peut être faire mes propres feuilles de cires gauffrées pour les années suivantes. Aprés j'imagine qu'il y a un peu plus de cire et de miel à récolter aussi puisque le volume de rayon est plus important, mais vu que c'est sur un petit nombre de ruches, ça ne doit pas représenter grand chose...

La question 2 était peut être plusieurs questions en une, je voulais savoir surtout sous quel format il est le plus pratique d'acheter un essaim. Je veux dire par là qu'il doit être difficile de trouver des essaims sur cadre voirnot 4*4, y'a t'il une solution plus pratique qu'une autre?

Je comprends l'utilité de la vitre, je veux ouvrir mes ruches le moins possible, Je veux me baser le plus possible sur l'observation de la flore, de la meteo et des planches d'envols, la vitre et le couvre cadre en plexiglas me semblent d'autres outils trés utiles, surtout au début où je n'aurais pas assez l'oeil et la connaissance de la flore locale, même si j'espère rencontrer des apiculteurs locaux qui pourront me guider. Je me demandais juste si l'on arrive vraiment à voir dedans une fois que c'est plein d'abeilles à travers du plexiglas. A part l'évolution des constructions et plus ou moins la taille de l'essaim, peut-on voir d'autres choses par la vitre arrière? Il doit être difficile d'observer l'évolution de la ponte, ou la maturation du miel (déjà opperculé ou pas), non?

A partir de quelle altitude me conseilles-tu de chercher à hiverner mes essains, et à partir de quel moment devrais-je effectuer les déménagements? Je viens de m'acheter une camionette-benne qui me sera trés utile pour cela :)

50 colonies, cela commence a etre un beau cheptel, sur combien de ruchers? Tu récoltes quoi comme types de miel? Quelle(s) méthode(s) as-tu utilisées pour développer ton cheptel? Comment traites-tu tes colonies contre le varroa?
Pages: [1] 2 3 ... 10